LE DOPAGE,
Parlons-en

 

Sans remonter à l'age préhistorique, où le fait de manger le cœur de son ennemi pour récupérer sa force peut constituer un des premier cas de dopage, il faut reconnaître que le dopage a toujours existé. Aux jeux de l'Olympe, les archéologues ont retrouvé des preuves de dopage.   

Dans l'ère moderne, c'est la mort du cycliste Tom Simpson sur les pentes du Mont Ventoux qui à fait prendre conscience du dopage et de ses dangers. Depuis 1965 date du premier texte de loi concernant le dopage, les lois n'ont eu de cesse d'être adaptées pour contrer l'utilisation de produits , de  substances ou de méthodes nouvelles. Mais, c'est la course. Pendant que certain cherchent les moyens de détecter les produits dopants, d'autre recherche des produits indétectables ou à détourner l'utilisation de produits autorisés pour soigner des maladies qui n'ont rien à voir avec le sport. De nombreux produits, interdits sans prescriptions médicale, font l'objet de trafics au même titre que les drogues ditent classiques (héroïne, canabis etc...) Ce sont d'ailleurs sur les bases de ces produits que des athlètes se dopent ou se sont dopés. Des médicaments utilisés couramment pour soigner des pathologies classiques sont délivrés abusivement par des médecins ou autres gourous. 
Un exemple significatif : En 2002, 60% des coureurs du Tour de France avaient une prescription médicale  les autorisant à utiliser des médicaments pour lutter contre l'asthme!!! Les personnes qui connaissent de vrais asthmatiques, devraient leur conseiller de faire du cyclisme, il y a de la graine de champion qui s'ignore.

ET SI NOUS FAISIONS DE LA PREVENTION?

"Il n'y a pas de dopage dans mon club" C'est ce que m'a dit un entraîneur de boxe à qui j'avais oser proposer de faire une intervention sur la prévention et les dangers du dopage. Arrêtons l'hypocrisie, la lutte et la prévention du dopage et des méthodes dopantes ne pourrons être efficace que si toute les parties prenantes sont convaincues qu'il faut lutter contre ce fléau. 
Il y a deux ans, deux joueurs Bourguignons avaient été contrôlé positif. Quelques semaines après, j'ai rencontré des dirigeants lors d'un Comité Directeur du Comité de Bourgogne. J'ai proposé à toutes les personnes présentes d'intervenir ou de les mettre en contact avec des intervenants de leurs secteurs. J'attends toujours des réactions de la majorité. Quelques clubs Cote d'Oriens m'ont sollicité, je pense qu'ils ont compris le message.

Le dopage est l'affaire de tous...
Les Parents qui veulent que leurs enfants réussissent là ou ils ont échoués.
Les éducateurs et les entraîneurs qui n'ont pas toujours les compétences et les connaissances voulues.
Les médias qui veulent du spectacle "toujours plus haut, toujours plus fort"
Les sponsors qui veulent des résultats pour valoriser leurs produits et qui désirent des retours sur investissements rapides.
Certaines fédérations sportives qui trouvent rapidement des excuses à leurs athlètes, qui minimisent les faits et qui rejettent la faute sur un médecin ou un kiné pour blanchir leurs "poulains"
Les pouvoirs publics qui font des textes de lois, mais qui ne se donnent pas les moyens de faire appliquer ces mêmes lois.
Les sportifs eux même  doivent admettrent  que le corps a ses limites et qu'ils ont atteint les leurs.

La prévention aussi est l'affaire de tous...
Les Parents qui doivent surveiller l'évolution physique de leur enfant, être attentif à son alimentation, ne pas exiger trop, accepter l'échec.
Les éducateurs et les entraîneurs qui doivent se former et ne pas rester sur des bases d'entraînement communes à tous, individualiser au maximum la préparation physique des enfants et des adultes.
Les médias, qu'elles cessent de braquer les projecteurs dès qu'un sportif réussi "une" performance et qu'elles mettent la pression en attendant d'autres résultats exceptionnels.
Les sponsors, qui doivent prendre le temps, un sportif n'est pas une machine ni une action en bourse, il faut savoir accepter que leur poulain n'ait pas les performances attendues et dans ce cas, ne pas le "jeter" parce qu'il n'est pas rentable.
Les fédérations, qu'elles ne se voilent pas la face, qu'elles prennent leurs responsabilités et mettent au services des sportifs des techniciens compétents qui sauront faire des programmes d'entraînements en adéquation avec le bienfait des sportifs. Que la charge de compétitions laisse aux athlètes le temps de se reposer et de récupérer.(calculez le nombre de matches joué par un international de foot qui joue les coupes d'Europe et de France)
Les pouvoirs publics doivent absolument donner les moyens aux Directions Jeunesse et sport de faire de la prévention, mais aussi des contrôles réguliers dans toutes les disciplines et à tous moments.
Et pour finir les sportifs qui doivent faire du sport pour leur bien-être, et ce même en faisant de la compétition. Qu'ils prennent le temps s'ils sont fatigués ou blessés de se rétablir complètement avant de reprendre la compétition. (Une contracture se transforme  en claquage puis en déchirure, au lieu de deux ou trois jours de repos, cela se transforme en un mois voir plus d'arrêt, et il en faudra encore autant pour retrouver son niveau initial)

Pour finir, deux chiffres: 45, c'est l'espérance de vie d'un footballeur Américain aujourd'hui. 55, c'était son espérance de vie il y à 10 ans... Bien sur , nous n'en sommes pas là en France, et de toute façon... il n'y a que les autres qui se dopent.

Si vous souhaitez une intervention sur la prévention des risques à une pratique dopante, vous pouvez contacter le C.D.O.S. de votre département, il y a un correspondant qui saura vous renseigner sur la démarche à suivre.

Bernard Termelet
Correspondant du C.D.O.S.21 auprès du C.N.O.S.F.
pour la prevention et la lutte contre le dopage.

Des sites où vous trouverez des renseignements utiles
www.dopage.com    le site le plus complet tout en restant simple
www.cpld.fr  Conseil de Prevention eet de Lutte contre le Dopage
www.jeunesse-sports.gouv.fr  Le site du gouvernement
www.wada-ama.org  le site de l'Agence Mondiale Antidopage
www.olympic.org  le site du Comité International Olympique
www.comité-olympique.asso.fr  le site du Comité Olympique Français